L'orphelinat abandonné de Haute-Barde

   Pour une fête de famille, je devais aller en Touraine. Ayant pris ma journée pour partir tranquille avec Mon Amoureux Maman et son compagnon, je cherchais ce que l'on pouvait visiter dans les environs, avant la fiesta. Et là très bonne surprise, à 6.5 km se trouve un  lieu abandonné d'exception, idéal pour une séance photo!

   En approfondissant mes recherches, je découvre que cette magnifique bâtisse, construite en 1906 par la 1ère association mutualiste de France "l'avenir du prolétariat", a été un orphelinat, un lieu d'accueil pour futur prof d'éducation physique et un hospice avant d'être définitivement abandonnée en 1952. Pour plus de détails allez donc ici !
J'ai également constaté sur plusieurs blogs et sites que les lieux était parfois surveillés par un gardien, le ou la propriétaire, selon les versions... Flashball à la main, chien hargneux au pied... Bref mieux valait se faire discret!  

   Maman et son compagnon sont donc restés sur le bord de la route, prêts à nous téléphoner à la moindre alerte ; Mon Amoureux et moi sommes partis en exploration le plus silencieusement possible...
Un lieu magique, figé dans le temps, à 3h30 nous dit l'horloge du cloché, ou 15h30, on ne le saura jamais. Plus grand que ce dont à quoi je m'attendais, 3 étages, des dépendances... Ceux qui fréquentent cet endroit doivent le faire avec tout le respect qui lui ai dû: pas de tagues, peu de bouteilles vides... L'endroit n'a rien d'effrayant (du moins en cet instant sous un beau soleil de printemps...), il est calme et solennel.
Après l'exploration du rez-de-chaussez et du 1er étage sans rencontrer personne, je décide de m'arrêter là, ce serai dommage de tout gâcher par une mauvaise rencontre... et puis on nous attends sur le bord de la route!

J'ai ramené une centaine de photos dont voici mes préférées et Mon Amoureux, un film et une tique...


























13 commentaires:

  1. Franchement classe je vous envie! mais de nuit je persiste à penser que ça serait carrément TRES différent niveau ressenti! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visité aujourd'hui. Toutes les entrées sont bloquées (et tant mieux dans un sens si le bâtiment est dangereux), mais l'exterieur est déjà en lui même très beau et impressionnant. Par contre, rencontre désagréable avec le proprio, qui confond visiblement exploration urbaine et vandalisme (son chien est en revanche adorable).

      Supprimer
  2. Superbe visite. Elle m'aurait plu ...
    Mais y avait-il vraiment un gardien ?

    RépondreSupprimer
  3. Je vous confirme qu'il y a régulièrement la propriétaire sur les lieux, avec un gros chien.
    Le bâtiment devient dangereux aussi, donc il est préférable de le contempler de loin...

    RépondreSupprimer
  4. Salut !

    J'aurais vraiment besoin d'avoir un contact avec le propriétaire / le gardien de ce lieu. Est il possible d'avoir un contact (mail, tel, ...) pour le contacter ?

    Merci par avance de me répondre, via ce mail 2tf [AT] free.fr (remplacer [AT] par @)

    RépondreSupprimer
  5. L'immeuble est complétement interdit au publique, même sur demande au propriétaire : il y a eu un accident.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel sorte d'accident ?

      Supprimer
  6. Bonjour à tous ! J'espère que vous passez de bonnes fêtes ! Je suis en contact avec le propriétaire depuis plusieurs mois concernant la vente du domaine pour mener à bien mon projet. Les devis pour réhabiliter la bâtisse s'élève à plusieurs millions d'euros. Vous trouverez sur Facebook la page du domaine (La Haute Barde) ainsi que la page de notre association (Un Avenir Pour La Haute Barde). Nous cherchons à mobiliser un maximum de personne. N'hésitez pas à nous contacter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rêve de le visiter ! est-ce possible ? avec toute la prudence que cela impose évidemment.

      Supprimer
    2. Bonjour
      Non, ce n'est pas possible. Le propriétaire s'y opposait (risques !) et le site est depuis quelques mois loué à une société d'organisation de combats Air Soft Gun, nommée Wild trigger. Il faudrait la contacter, mais le dirigeant n'aime pas les explorateurs, à en lire ses commentaires sur sa page FB présentant ce site nommé "Clinik". Il confond Urbex (par définition sans effraction ni détérioration) et vandalisme, afin d'expliquer qu'il fait des gardiennages et dénonciations systématiques. Dommage car j'ai aussi pratiqué l'Air Soft et on n'était pas dans cet état d'esprit, on avait de bonnes relations avec les Urbexeurs... Le propriétaire du site reçoit ainsi une petite rentrée d'argent. Mais je vous rassure, je sais par expérience que les "travaux" des associations d'Air Soft n'ont pas pour but de préserver le site, mais uniquement de le sécuriser (fixer des plaques sur les trous, bloquer les accès trop dangereux type cage d’ascenseur... Ici, l'urgence ce sont les toitures si on veut stopper les dégâts. Mais c'est extrêmement cher ! Qui est prêt à monter un projet de plusieurs millions d'euros pour tenter d'exploiter le lieu ? Personne, alors on ne peut pas en vouloir au propriétaire ou aux organisateurs de parties AirSoft qui ont le mérite de limiter le vandalisme. Le site est loué pour des clopinettes pendant quelques années en attendant que ça commence vraiment à s'écrouler...
      rainet [at] free.fr

      Supprimer
  7. Très belle photos merci pour le reportage .

    RépondreSupprimer
  8. Je suis une jeune femme agée de 17 ans. J'habite Beaumont la ronce depuis mes 3ans et je connais donc ce lieu comme ma poche. Une bâtisse remplie de mystère et d'histoire. Avant de vous dire qu'elle a servie à recueillir des orphelins,c'était également un hôpital, une maison de retraite, une colonie de vacances, un centre de formation mais surtout ce que cette bâtisse couvre de plus mystérieux encore est ce temps où elle a servie de camp d'internement durant la période du régime de Vichy. Les fadas d'histoire comprendront pour les autres libre à vous de découvrir les différents sites qui explique celà. Ce lieu est tout particulièrement important pour moi. J'y passe souvent car j'aime les histoires que dégage cet endroit. Y compris un gardien que je connais bien maintenant et très compréhensif avec moi pour mon admiration sur ce lieu et le fait que je me passionne autant pour de telles sources historiques. C'est actuellement un lieu dans lequel je vous déconseille de vous y aventurer sous peine de poursuite judiciaire qui vous trainerez jusqu'à la justice d'Orléan en raison de son état devenu bien trop dangereux. Contente d'avoir pu partager ces infos publiquement sur un lieu que j'estime beaucoup ☺

    RépondreSupprimer
  9. J'y suis allée lorsque j'étais enfant (j'ai 70 ans ), car mon père faisait parti de l'avenir du prolétariat. Association à caractère mutuelle lors de sa création par Ferdinand Boire et non Brare comme il a été indiqué sur un autre site.

    RépondreSupprimer