Cyrano à la Comédie Française

Dimanche soir au lieu de m'abrutir bêtement devant la final, comme les milliers de français se sentant représentés par 11 mecs courant derrière un ballon rond (drôle d'idée quand même...), ce fût sortie théâtre. Cette fois la pièce avait bien lieu! En effet j'ai réussi à avoir 4 places pour Cyrano de Bergerac à la Comédie Française, Salle Richelieu en face du Louvre, mis en scène par Denis Podalydès.














La salle Richelieu
J'appréhendais un peu la mise en scène: La comédie française se veut être au goût du jour et cherche à moderniser toutes ses mises en scène, ce qui n'est pas toujours bien fait et souvent mal justifié. Mais mais cette fois ça a été: les quelques orgiginalités modernes ne m'ont pas trop gênées même si je n'en voyais pas la nécessité. Exemple: Roxane flottant dans le ciel au bout d'un fil pendant la scène du balcon... cela dit très beau visuellement.
Les décors étaient en grande partie à roulette, déplacés pendant les scènes par les comédiens, très bonne utilisation des trappes dans le sol de la scène, notamment dans l'acte qui se passe dans les tranchées. Les comédiens étaient bons, même si à mon goût Roxanne jouait de façon monocorde, toujours dans le même ton alors qu'elle passe par tellement d'émotion!! La fameuse réplique du "nez" est passé un peu rapidement, pas le temps d'en savourer toute...la saveur!
J'ai passé un très bon moment devant l'une des meilleurs pièces que je connaisse!
Allez quelques répliques pour le plaisir:
Cyrano:
" c' est un roc ! ... c' est un pic... c' estun cap !Que dis-je, c' est un cap ? ... c' est une péninsule ! "
" à la fin de l' envoi, je touche "
" non, non, mon cher amour, je ne vous aimais pas ! "
"tout en cheyant je n' ai pu faire choix
de mon point d' arrivée, -et j' ignore où je chois !
-est-ce dans une lune ou bien dans une terre,
que vient de m' entraîner le poids de mon postère ? "
" Il viendra, ce moment de vertige enivré
où vos bouches iront l' une vers l' autre, à cause
de ta moustache blonde et de sa lèvre rose ! "
Roxanne:
" je n' aimais qu' un seul être et je le perds deux fois ! "
Ragueneau:
"comment on fait les tartelettes amandines.
battez, pour qu' ils soient mousseux,
quelques oeufs ;
incorporez à leur mousse
un jus de cédrat choisi ;
versez-y
un bon lait d' amande douce ;
mettez de la pâte à flan
dans le flanc
de moules à tartelette ;
d' un doigt preste, abricotez
les côtés ;
versez goutte à gouttelette
votre mousse en ces puits,
puisque ces puits
passent au four, et, blondines,
sortant en gais troupelets,
ce sont les
tartelettes amandines !"

1 commentaire:

  1. Gusgus HC17/7/06 21:28

    J'avoue que ça partait mal: le texte un peu modernisé (juste au début), les costumes allant du XVIIe et XIXe siècle (Christian Lacroix aux commandes !), une tirade du nez débitée en 4e vitesse... Puis tout redevient normal pour le IIe Acte. Très bien joué, dynamique, un vrai plaisir ! Un bon point pour le départ: l'utilisation d'un écran qui agrandi la scène. A voir donc. (complet jusqu'au 20 juillet)

    RépondreSupprimer